La Catalaunie dans tous ses états

• 14/07/2015 - Dictionnaire des Châlonnais célèbres, illustres et mémorables

Publié dans actualité

C'est parti !

La souscription au "Dictionnaire des Châlonnais célèbres, illustres et mémorables" est lancée. Le Petit Catalaunien Illustré N°91 été 2015 s'en fait l'écho ainsi que le site www.catalaunien.net. Vous y trouverez égalemenet  le bon de suscription.

Pour participer à la souscription et bénéficier des avantages,il suffit de retourner le bon avec un chèque

aux Editions du Petit Catalaunien Illustré

16 rue Robert Binet

51000 Châlons en Champagne 

catalaunien@gmail.com


Commentaires (0) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent

• 26/12/2011 - Le Capitole en Champagne : les dessous d'un scandale

Publié dans actualité

Le Capitole en Champagne :

 les dessous d'un scandale

au sommaire du numéro 73 Printemps 2011 du Petit Catalaunien Illustré :

De la délinquance environnementale

En attendant le jugement sur le fond

Que dit le code de l’environnement

Le référé de l’association

L’eau et le gaz

Petite leçon d’histoire

Riverains : poussez-vous !

Spectateurs en vadrouille !

La folie des grandeurs

Un tramways nommé désir

Les bouilleurs de crues

Un parc inondable par remontée de nappe ?

La réponse de l’association

 

Pour en savoir plus :  le Petit Catalaunien Illustré Hors série  "Foire de Châlons" (septembre 2011)

http://www.catalaunien.net/

catalaunien@gmail.com 


Commentaires (0) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent

• 26/12/2011 - Trois résistants des temps modernes

Publié dans actualité

Contre pouvoir en Champagne-Ardenne

Trois résistants des temps modernes

"En Champagne-Ardenne, portraits croisés de 3 résistants des temps modernes. Ils auraient pu être des citoyens ordinaires, mais leur vie les a conduit sur d’autres terrains". Parmi eux, Bruno Malthet, président de l'association Nouvelle Catalaunie."

Un reportage de Cédric Picaud accessible sur le site de France 3 Champagne-Ardenne

www.catalaunien.net

catalaunien@gmail.com 


Commentaires (0) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent

• 16/05/2009 - Jean-Pierre Ravaux : le meilleur des Catalauni

Publié dans actualité

Jean-Pierre Ravaux : le meilleur des Catalauni

63-07-ravaux-1998_small.jpg

Par Bruno Malthet

Le 11 avril 2008 disparaissait Jean-Pierre Ravaux à l’âge de 66 ans après une vie consacrée aux musées, à l’histoire et au patrimoine de Châlons-en-Champagne. Le 16 mai, la Ville de Châlons rendra hommage à ce grand érudit en inaugurant un passage portant son nom.

Son amabilité et ses connaissances le rendirent vite indispensable dans de nombreuses sociétés savantes, comme les sociétés académiques de Châlons, Reims et Epernay, mais aussi dans les associations de défense et de mise en valeur du patrimoine, telles que les Amis du Vieux Châlons, la Nouvelle Catalaunie, les Amis des Musées de Châlons, l’Office de Tourisme ou encore les Amis de nos églises. Erudit, Jean-Pierre Ravaux le fut pleinement. Il n’est, pour s’en convaincre, qu’à parcourir l’imposante bibliographie composée de 140 articles et ouvrages qu’il publia sur l’histoire et le patrimoine.

De 1970 à 2002, Jean-Pierre Ravaux exerça sa mission de conservateur des musées de Châlons comme un sacerdoce en poursuivant un seul objectif : leur donner la place qui doit leur revenir dans la vie d’une capitale régionale. Il avait pour y parvenir un atout, la richesse des collections, et un handicap, le profond désintérêt des élus. Si le résultat n’a pas été toujours à la hauteur de ses espérances et des promesses qui lui furent faites, Jean-Pierre Ravaux n’en demeure pas moins l’architecte de la renaissance des musées de Châlons. En prenant sa retraite en mai 2002, il quitta les musées de la ville avec le sentiment de l’inachevé, mais aussi avec la fierté – bien que sa modestie naturelle n’en permît pas l’expression – d’avoir contribué à les enrichir, à les restaurer et à les valoriser.


Jean-Pierre Ravaux fut un érudit émérite qui s’affirma rapidement comme le meilleur spécialiste de la période médiévale châlonnaise. Ainsi lui doit-on de mieux connaître l’histoire des évêques de Châlons, ou encore, sous leur impulsion, celle de la prospérité économique de leur ville, dont ils étaient également comte, qui commença au XIème siècle et atteindra son apogée au XIIIème avec ses draperies, réputées jusqu’en Asie mineure pour être “ devant toutes autres draperies… et de très grande bonté ”. Ses recherches eurent, parfois, des rebondissements inattendus. Ainsi en alla-t-il de celui qui résulta de sa découverte d’une lettre du 25 janvier 1373 du roi Charles V octroyant 2000 francs or aux “ bourgeois et habitants de Chaalons en Champaigne ” et qui est le plus ancien document connu utilisant le nom de Châlons-en-Champagne. Il fait de Jean-Pierre Ravaux l’incontournable, et cependant fort discret, artisan du retour au toponyme historique de la ville dont il étaya le dossier.

L’édifice religieux qu’il a le plus étudié est la cathédrale Saint-Etienne de Châlons. De 1974 à 2003, il lui consacra 8 volumineux articles publiés dans les Mémoires de la SACSAM auxquels il convient d’ajouter un excellent ouvrage publié en 2001 aux éditions du Patrimoine : La cathédrale Saint-Etienne de Châlons-en-Champagne.

Chez Jean-Pierre Ravaux, histoire du patrimoine rime avec défense du patrimoine. Il la mena d’abord et dès l’origine avec les Amis du Vieux Châlons, contre la démolition du centre ancien de Châlons, puis, à partir de 2003, avec Nouvelle Catalaunie en s’engageant notamment pour sauver la destruction annoncée des caves médiévales du Centre commercial de l’Hôtel de Ville.

Le 16 mai 2009, sa ville natale lui rend hommage. Le passage d’accès à la bibliothèque reliant, depuis son ancien domicile, la rue Léon Bourgeois à la rue des Martyrs de la Résistance porte désormais son nom. Sa modestie aurait récusé cet honneur. Mais son œuvre au service de sa patrie méritait bien cette humble reconnaissance. En attendant celle, à venir, de la Société des Amis des Musées de Châlons-en-Champagne, dont il était fondateur et administrateur, avec la publication d’un hommage sous forme d’un recueil bibliographique.

Pour en savoir plus, cliquez ici

 


Commentaires (1) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent

• 2/05/2009 - Bulles champenoises radioactives

Publié dans actualité
 

Le but de ce clip : contrer la campagne de la Marnothérapie pour une seule raison, faire pression sur le conseil général de la Marne qui, précise du bout des lèvres qu'il ne veut pas de poubelle FAVL (déchets radioactils à faible activité longue vie) dans ce département et qui laisse les membres de cette assemblée s'inscrire en tant que maire pour la recevoir.

voir le clip : http://blesme-mon-amour.over-blog.fr/article-30766502.html

pour en savoir plus :

- voir le site du CEDRA (collectif contre l'enfouissement des déchets radioactifs)  www.burestop.org

- lire l'article du Petit Catalaunien Illustré N°63 : "Alerte radio-cative sur la Champagne-Ardenne"

site : www.catalaunien.net  courriel : catalaunien@orange.fr


Commentaires (1) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent

• 2/05/2009 - La destruction du château de Coolus

Publié dans actualité

Destruction du château de Coolus

La Communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne, propriétaire du château, a démoli le château de Coolus en catimini durant la dernière semaine d'avril 2009 (vacances scolaires). L'association Nouvelle Catalaunie a demandé des explications aux responsables de ce crime commis contre le patrimoine. Dans deux lettres du 1er mai 2009 au maire de Coolus
et au président de la Communauté d'agglomération "Cités en Champagne", l'association :
  • leur fait part de sa consternation, de sa colère et de son inquiétude
  • leur demande des justifications quant à la procédure utilisée et leurs intentions.

L'association s'inquiète d'autant plus pour l'avenir du patrimoine châlonnais que, devant les restes du château, un panneau de chantier (à gauche ci-dessus) annonce la couleur : " Démolissons ensemble, construisons l’avenir ". Un slogan cynique et abject en guise d'épitaphe significatif du peu de cas fait à la sauvegarde de ce patrimoine dont les pierres de craie, écrasées par la pelleteuse, ne pourront même pas être réemployées pour restaurer d'autres bâtiments.

 Pour en savoir plus : www.catalaunien.net


Commentaires (5) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent

• 3/04/2007 - Selon que vous serez puissant ou misérable...

Publié dans actualité

Selon que vous serez puissant ou misérable

On savait déjà qu'il se passait des choses pas très catholiques à Châlons-en-Champagne mais en voici la confirmation. Voyage au pays de la réglementation à la tête du client

"Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir", écrivait Jean de La Fontaine dans "Les Animaux malades de la peste". Telle est la conclusion qu’il convient de tirer de la politique patrimoniale à géométrie variable menée par la Ville de Châlons-en-Champagne, place Foch.

Selon que l’on se trouve d’un côté ou de l’autre de la place Foch, la réglementation applicable est à géométrie variable.

A droite, quand on regarde la place depuis l’Hôtel-de-Ville, M. Bourg-Broc sait interpréter de façon très conciliante la réglementation. Il s’agissait alors de permettre l’installation d’une brasserie dans un fonds dont les murs appartiennent à un conseiller municipal. Poser une vitrine là où il n’en existe pas ne constitue alors pas un aménagement suffisant, malgré l’importance des travaux intérieurs, pour exiger l’alignement des ouvertures du rez-de-chaussée sur celles des étages comme le prévoit pourtant la réglementation.

A gauche, par contre, par le truchement de son adjointe en charge de l’urbanisme, Mme Vasseur, il sait se montrer impitoyable. Changer une vitrine cassée constitue alors bien un aménagement suffisant, malgré l’absence totale de travaux intérieurs, pour exiger la restauration patrimoniale prévue par la réglementation. La malheureuse commerçante, ayant ouï dire qu’il en serait allé autrement de l’autre côté de la place, déposa un permis de construire en s’appuyant sur la jurisprudence Kanter et sur son bon droit. Son permis ayant été refusé, elle eut l’outrecuidance de demander des explications. Elle fut convoquée et vertement priée de se conformer à deux charmantes esquisses dont l’une d’entre elles illustre cet article.

A droite, lorsque l’Association Nouvelle Catalaunie demanda ce qui fut exigé quelques mois plus tard par la Ville à gauche, on cria au scandale et on s’abstint d’imposer - ni même, du reste, de suggérer - au gargotier la moindre esquisse. C’eût été "un mauvais procès", si on en croit le journal municipal de février 2007, car " l’installation de cet établissement a failli être remise en cause par la faute de quelques uns " .

A gauche, lorsque la Ville exigea ce que l’Association Nouvelle Catalaunie demandait à droite, la malheureuse commerçante eut immédiatement droit à un fort mauvais procès dont les "quelques uns" susvisés ne sont aucunement responsables. Mais ce même journal municipal n’en souffle mot, et pour cause : l’intéressée a dû mettre la clé sous la porte, son indemnité d’assurance ne couvrant ni la rénovation exigée de sa façade, ni les pertes de chiffre d’affaires qu’elle a subies durant les travaux de la place.

Pourquoi cette différence de traitement, cette politique à géométrie variable ? Le journal municipal nous apporte un début de réponse : à droite, il s’agissait d’une implantation " en adéquation et en complément de l’Espace Hôtel de Ville " justifiant bien quelques entorses à la réglementation. D’ailleurs les caves médiévales faillirent en faire les frais. Tandis qu’à gauche, Mme Vasseur explique avoir simplement demandé à l’intéressée " de [se] conformer avec le cahier de recommandations de la place Foch " pour lesquelles la Ville ne pouvait souffrir la moindre dérogation. Craignait-elle d’avoir les associations sur le dos ?

Question : pourquoi la Ville se garda-t-elle d’informer la Cour administrative d’appel de Nancy de cette subite conversion ? Craignait-elle qu’elle en tire les conséquences et annule le permis de Me kanter ?

Pour en savoir plus : www.catalaunien.net

catalaunien@gmail.com 

voir aussi le périodique Le Petit Catalaunien Illustré N°58 et précédents


Commentaires (0) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent

• 18/02/2007 - L'explorateur des âmes

Publié dans actualité

Voyage à bicyclette dans une France qui va voter

" Repartir à vélo pour parcourir une France qui va voter reprend tout son sens. Dans l’intimité du territoire et de ses habitants, à vitesse humaine, en dehors des contingences journalistiques habituelles émerge un autre format de parole ".

Raphaël Krafft, journaliste à France Culture, est arrivé à Châlons le samedi 3 février au soir avec son vélo et sa petite remorque, malgré un fort vent d’est. Il est parti de Paris le 1er février pour une longue aventure de 7 semaines (4 000 km) en France sur son deux roues. Son objectif : prendre le pouls des Français. Comment vont-ils ? Comment ressentent-ils la campagne électorale de la présidentielle ?

Comme il l’avait fait au lendemain de l’élection présidentielle de 2002 pour essayer de comprendre ce qui s’était passé. " Deux mois et demi durant, nous avons parcouru une France à l’image de cet habitant de la Marne, fermée, craintive et avons effleuré ce que des géopolitologues allaient bientôt ré-expliquer : le rôle des couloirs d’invasion, des axes de communication, des anciennes frontières, de l’organisation du territoire dans la diffusion des idées populistes. C’était la France de l’est et notre regard était guidé par le choc provoqué le 21 avril 2002 ".

" Un quinquennat plus tard, le doute demeure et le rejet le 29 mai dernier du projet de constitution européenne, la crise des banlieues et du CPE sont venus renforcer cette idée largement répandue d’une France malade de la mondialisation, de sa représentation politique ou encore de ses médias. Cette image est-elle pour autant conforme à la réalité ? ".

En Catalaunie

En surfant sur internet, Raphaël Krafft est tombé sur le site du " Petit Catalaunien Illustré " et nous a envoyé un courriel pour demander le gîte et le couvert. Comme le pèlerin du Moyen Age, ce journaliste, qui pédale hors des sentiers battus, part souvent sans savoir où il va dormir le soir : dans une grange, un vendangeoir, un presbytère, sous un arbre ?. Il fait des rencontres intéressantes, le contact est plus facile à vélo car il étonne les gens. Les curieux s’approchent et discutent. " Sans pare-brise, à hauteur d’homme, j’ai plusieurs fois constaté que le reporter à vélo, parce qu’à vélo, suscite un autre rapport, une curiosité réciproque et laisse la place à un autre format de parole. Quel qu’il soit, un agriculteur, une infirmière ou un député ne parle pas de la même façon à un homme qu’à un micro. Le vélo est également un bon moyen de franchir le pas des portes. En situation de dépendance, d’aspect inoffensif, je demande de l’eau ou le gîte, partage un repas et mes histoires avant de tendre mon micro. Lentement, une relation s’établit avec le territoire et ses habitants que les auditeurs peuvent pour ainsi dire voir et toucher ".

Sa curiosité piquée au vif par nos conversations, il voulait voir la statue de Jeanne d’Arc " malade de la peste brune " (cf le Petit Catalaunien Illustré N°46) et la basilique de l’Epine (cf le Petit Catalaunien Illustré N°55). Il est reparti le dimanche matin pour Saint-Dizier via L’Epine, Courtisols… Non sans avoir interviewé notre président ! Sûr, le hasard a bien fait les choses en le faisant échouer chez nous : on a longuement discuté de la Catalaunie. En échange, il nous a donné des aperçus de ses fantastiques voyages à vélo (l’Amérique du sud) et autres reportages à bord d’un bateau de Greenpeace.

De février 2007 jusqu’aux élections législatives en juin 2007, retrouvez sur son blog http://www.bicyclette2007.com mais aussi sur les ondes de France Culture, les aventures d’un cycliste-reporter dans une France qui va voter.

extrait du Petit Catalaunien Illustré N°58 

pour plus d'info : www.catalaunien.net 

tel : 03 26 68 68 00

courriel : catalaunien@gmail.com 

La nuit tombe sur l’usine St-Gobain à la sortie d’Epernay. Voilà le nouveau monde : des champs de betteraves à perte de vue. Je vais en " Nouvelle Catalaunie ". Nouvelle Catalaunie ? J’ai trouvé ça sur Google quelques jours avant de quitter Paris en faisant une recherche sur Châlons-en-Champagne. Il n’est jamais bon d’arriver de nuit et à vélo dans une " ville oubliée ", préfecture et capitale de région, sans université, mise à l’écart des tracés autoroutiers et ferrés. Aussi voulais-je assurer mes arrières et organiser mon couchage à l’avance en passant un coup de fil au président de l’association " Nouvelle Catalaunie " (Google encore). Bruno Malthet était ravi d’apprendre la visite d’un journaliste de la capitale. Je lui ai précisé mon moyen de locomotion sans oublier de lui demander s’il assurait le couchage en plus des informations qu’il voudrait bien me donner sur son pays imaginaire. Imaginaire ? Je m’arrête, ouvre ma sacoche de remorque, fouille à la recherche de " L’histoire des régions " d’Emmanuel Leroy-Ladurie. Le " contemporain du Moyen-âge " n’en fait pas mention dans son livre. Je scrute le jour finissant à la recherche de la frontière de ce nouveau monde. L’usine Mc Cain, au niveau de la sortie 17 de l’autoroute A26 ? Je m’arrête, interroge un pompiste pour vite constater que j’en sais davantage que lui sur la question. Les panneaux indiquent encore Châlons-sur-Marne qui est devenue Châlons-en-Champagne en 1997. Bruno Malthet me téléphone : " Quand arrivez-vous ? " Je lui explique le vent d’est et ma quête de la frontière.

Extrait du blog   http://www.bicyclette2007.com  


Commentaires (0) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent

• 1/02/2007 - Le patrimoine à la roulette russe

Publié dans actualité

Connaissez-vous le roman de Boris Akounine : " La Maîtresse de la Mort "* ? Sinon, lisez-le vite ! A la lecture de ce roman, je ne sais pas pourquoi la situation du patrimoine chaalonnais m’a fait soudain penser au cercle restreint des élus de la Mort (avec un grand M, à ne pas confondre avec la mort que chacun subit bêtement) de ce roman.

L’arrêt est tombé le 11 janvier 2007 (seulement, même si le bourgmestre en avait été informé bien avant. Normal ?). Arrêt fort sibyllin comme le fait remarquer Urbain dans le journal " La Catalaunie Illustrée " (cf le numéro de janvier 2007) donnant juridiquement tort à l’association des Amis de la Catalaunie et aux autres requérants concernant le permis de construire de la caverne de Me Tanker, place de l'Hôtel de l'Echevinat.

Les Amis de la Catalaunie défendent le patrimoine chaalonnais qui fait le charme de la ville. N’est-elle pas devenue " Ville d’art et d’histoire " ? Mais au rythme des massacres patrimoniaux perpétrés pourra-t-elle garder longtemps ce label ? Je m’imagine, réunies autour d’une immense table, les caves médiévales, la ruelle de Nau, l’abbaye de Toussaint, la Haute Mère-Dieu, la place de l'Hôtel de l'Echevinat, la chapelle Sainte-Pudentielle... Une roulette de casino annonce à chacune de leur réunion la gagnante du gros lot : le massacre. Contrairement aux membres du cercle des " Amants de la Mort ", qui ne vivent que pour l’instant où la roulette et les signes se manifesteront indiquant que la Mort les a choisis et qui sont heureux de suicider, ces monuments, vieux de plusieurs siècles, que nos ancêtres ont conservés, veulent rester debout.

La défaite du patrimoine

Car le grand perdant de cet arrêt est bien le patrimoine. Chaalons ne possédera donc jamais la place qu’avait dessinée Nicolas Durand, qui fut un temps inscrite dans les plans d’urbanisme. Bouc-Bigot, la Marie-Rose, Albert Cimenthier et les autres peuvent jubiler : ça leur sert à quoi ! Pourquoi faire (le) mal quand on peut faire (le) bien ? C’est quelque chose que je ne peux pas comprendre. On en arrive vite à la conclusion qu’ils sont dans l’incapacité chronique de défendre l’intérêt général au bénéfice de leurs intérêts particuliers. Ce n’est pas parce que vous n’aimez pas votre ville (contrairement au slogan des dernières élections municipales " J’aime Chaalons ") qu’il faut la massacrer !

Memoria

Pour plus d'infos : http://www.catalaunien.net/

catalaunien@gmail.com 

*La Maîtresse de la mort de Boris Akounine, éditions Presses de la cité, octobre 2006

Une série de suicides endeuille Moscou au tout début du XXème siècle. Toutes les victimes semblent avoir fréquenté un cercle de poètes s’affirmant les " Amants de la Mort ". Eraste Fandorine enquête sur le mystère.

 


Commentaires (0) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent

Qui suis-je ?

Présentation de la Catalaunie : histoire, patrimoine, environnement. Discussion autour de l'actualité catalaunienne.

«  Avril 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Derniers articles

Dictionnaire des Châlonnais célèbres, illustres et mémorables
Les fillettes du prévôt
Histoires chaalonnaises drolatiques ou dramatiques
Une autres histoire de la fille sauvage
Le savetier et la pucelle
Histoires chaalonnaise drolatiques ou dramatiques
un nouveau roman de Bruno Malthet : Les mémoires de Baptiste Bouc-Bigot
99 moutons et un champenois... à la foire de Châlons
Histoire de la foire de Châlons-en-Champagne
Le Capitole en Champagne : les dessous d'un scandale
Trois résistants des temps modernes
Saute paillasse !
Les crues de la Marne
L'oppidum de La Cheppe et les Champs catalauniques
La guerre oubliée
Jean-Pierre Ravaux : le meilleur des Catalauni
Bulles champenoises radioactives
La destruction du château de Coolus
La guerre des pigeons
Châlons, capitale du front
1908-2008 : la religion et l'Etat, un débat et un combat toujours d'actualité
L'extraordinaire Monsieur Oehmichen
recette flan catalaunien au potiron
Solidarité et Paix
Bernard de Clairvaux prêche la Croisade à Chaalons
Juliette Récamier, exilée à Châlons
Marie-Angélique : l'enfant sauvage
Les Jards ont perdu le nord
un week-end de collage à Chaalons
Rencontre avec Bruno Malthet

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Album photos
Archives
Mes amis
Ecrivez-moi
Flux RSS

Liens amis

Petit Catalaunien Illustré
Nouvelle Catalaunie
culture blog
Dominique Brisson

Rubriques

à propos de l inconnue du grand bazar
actualité
voyages en Catalaunie

Mes amis



Page 1 sur 1
Page précédente | Page suivante