La Catalaunie dans tous ses états

• 18/01/2007 - suite N°1 de l'Inconnue du grand bazar

Proposez une suite au roman de Bruno Malthet  : L'inconnue du Grand Baazar" paru aux Editions du Petit Catalaunien Illustré 

www.catalaunien.com

catalaunien@gmail.com 

Nooonnn ! Ce cri déchirant lui remonta du plus profond de ses entrailles et réveilla Fabienne en glaçant ses sangs. Etait-ce vraiment elle qui venait de le lâcher ? N’avait-elle pas senti vibrer en elle ce timbre si particulier de la voix de Memoria ? Memoria ? Pourquoi Memoria ? Fabienne s’assit sur le lit, épongea son front glacial, attendit que son cœur cessât de battre la chamade, écouta le silence de la nuit et chercha à percer le mystère de cet appel tandis que ses derniers échos se perdaient dans sa tête. Mais la maisonnée était calme et tranquille, pas même troublée par les ronflements d’Urbain. Urbain ? Mue par un étrange pressentiment, elle dirigea sa main vers lui. Sa place était vide et froide… Affolée, Fabienne se leva et l’appela dans toute la maison. Pas de réponse. Elle alla dans l’entrée vérifier s’il avait pris ses clés et était sorti. Ses clés étaient toujours posées sur guéridon et ses chaussures sur le paillasson. Le cri entendu dans son sommeil – qu’elle avait elle-même poussé ? – résonnait encore dans sa tête. Elle prit une lampe de poche et descendit à la cave. Tout était en ordre. En remontant elle pensa appeler Memoria avec laquelle il s’était peut-être lancé dans une nouvelle aventure. Mais elle ne savait pas comment entrer en contact avec elle. Memoria, sa sœur jumelle, son double ?. Pas par téléphone, ni par internet. Elle ne savait même pas où elle passait son temps lorsqu’elle n’était pas avec eux. Faiblement elle prononça son nom. Rien ne se produisit. " Memoria viens, je t’en prie, je t’en supplie, viens à mon secours, Urbain a disparu ". Tremblante d’angoisse et d’appréhension, elle éleva un peu la voix et osa donner libre cours à un soupçon qui la hantait depuis le début de cette histoire : " Memoria, si Urbain est avec toi, dis-le moi ! "

 

Ajouter un commentaire :: Envoyer cet article

• 22/01/2007 - autre suite possible

Publié par tontomp
Lorsque Bouc-Bigot apprit ce qui était arrivé, il appela la Marie-Rose.
- Grouille-toi, cet empêcheur de bétonner en rond de Travy a disparu.
La Marie-Rose accourut à toutes jambes, sans avoir eu le temps de se maquiller ni de s’habiller autrement qu’avec sa chemise de nuit vaporeuse qui aguichait tant Albert Cimenthier. Ne comptez toutefois par sur l’auteur pour une description détaillée de la vision apocalyptique qu’eût alors le bourgmestre, attendu que les âmes sensibles n’y résisteraient pas.

- On l’enterre quand ? dit-elle sans même prendre le temps de dire bonjour.
- Sais pas ! Faudrait d’abord que l’on retrouve le corps…
- Ah ? Et si on ne le retrouvait pas, ça ne serait pas mieux ?
- T’es conne, ou quoi ? Si on ne le retrouve pas, à tous les coups, ça va être de notre faute. Enfin, plutôt, de la tienne…
- Et pourquoi de la mienne et pas de la tienne ?
- Parce que moi, j’ai un alibi en béton : j’étais au Sénat ! Tandis que toi…
- Moi, Albert pourra témoigner !
- Justement… Bon, ne tournons pas autour du pot, il faut absolument le retrouver. Mort ou vif et plutôt mort que vif, avant d’avoir la presse sur le dos et que ses amis n’en fassent un martyr.

Au même instant, à quelques pas de là, dans une cave médiévale, on aurait pu reconnaître un refrain bien connu dans ce pastiche :
Non, non, non, notr’Urbain n’est pas mort (bis),
Car il chante encore (bis)
Mais, malgré l’optimisme de l’auteur de cette chanson, l’inquiétude était grande. Urbain avait bel et bien disparut. Du côté des Amis de la Catalaunie, les avis divergeaient, comme toujours en pareil cas. Séraphin Lamberty donnait à qui voulait bien l’entendre toute assurance comme quoi son ami ressusciterait bien le troisième jour. Arsène Colbert était convaincu qu’il s’agissait d’un sale coup de Bouc-Bigot et sa bande. Alain Grindeselle crut utile de s’en mêler et suggéra qu’il ait peut-être ressenti le besoin de faire un breack.
- Sans moi ? », s’exclama Fabienne Laforge. Non, ça ne lui ressemble pas !
On s’inquiéta alors également de la disparition de Memoria et on finit par se demander s’il n’existait pas un rapport entre les deux.
Lien permanent

• 29/01/2007 - Ça me plait bien !

Publié par Bruno
La première suite publiée me plait bien et je l'ai intégré dans le tome 2 en cours d'écriture. Devrai-je verser des droits d'auteur ou me demanderas-tu à être co-auteur ?
Lien permanent

Qui suis-je ?

Présentation de la Catalaunie : histoire, patrimoine, environnement. Discussion autour de l'actualité catalaunienne.

«  Septembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Derniers articles

Conte d'apothicaire
Une truie au gibet
Dictionnaire des Châlonnais célèbres, illustres et mémorables
Les fillettes du prévôt
Histoires chaalonnaises drolatiques ou dramatiques
Une autres histoire de la fille sauvage
Le savetier et la pucelle
Histoires chaalonnaise drolatiques ou dramatiques
un nouveau roman de Bruno Malthet : Les mémoires de Baptiste Bouc-Bigot
99 moutons et un champenois... à la foire de Châlons
Histoire de la foire de Châlons-en-Champagne
Le Capitole en Champagne : les dessous d'un scandale
Trois résistants des temps modernes
Saute paillasse !
Les crues de la Marne
L'oppidum de La Cheppe et les Champs catalauniques
La guerre oubliée
Jean-Pierre Ravaux : le meilleur des Catalauni
Bulles champenoises radioactives
La destruction du château de Coolus
La guerre des pigeons
Châlons, capitale du front
1908-2008 : la religion et l'Etat, un débat et un combat toujours d'actualité
L'extraordinaire Monsieur Oehmichen
recette flan catalaunien au potiron
Solidarité et Paix
Bernard de Clairvaux prêche la Croisade à Chaalons
Juliette Récamier, exilée à Châlons
Marie-Angélique : l'enfant sauvage
Les Jards ont perdu le nord

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Album photos
Archives
Mes amis
Ecrivez-moi
Flux RSS

Liens amis

Petit Catalaunien Illustré
Nouvelle Catalaunie
culture blog
Dominique Brisson

Rubriques

à propos de l inconnue du grand bazar
actualité
voyages en Catalaunie

Mes amis



Article 45 sur 49
Page précédente | Page suivante