La Catalaunie dans tous ses états

• 2/05/2009 - La destruction du château de Coolus

Publié dans actualité

Destruction du château de Coolus

La Communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne, propriétaire du château, a démoli le château de Coolus en catimini durant la dernière semaine d'avril 2009 (vacances scolaires). L'association Nouvelle Catalaunie a demandé des explications aux responsables de ce crime commis contre le patrimoine. Dans deux lettres du 1er mai 2009 au maire de Coolus
et au président de la Communauté d'agglomération "Cités en Champagne", l'association :
  • leur fait part de sa consternation, de sa colère et de son inquiétude
  • leur demande des justifications quant à la procédure utilisée et leurs intentions.

L'association s'inquiète d'autant plus pour l'avenir du patrimoine châlonnais que, devant les restes du château, un panneau de chantier (à gauche ci-dessus) annonce la couleur : " Démolissons ensemble, construisons l’avenir ". Un slogan cynique et abject en guise d'épitaphe significatif du peu de cas fait à la sauvegarde de ce patrimoine dont les pierres de craie, écrasées par la pelleteuse, ne pourront même pas être réemployées pour restaurer d'autres bâtiments.

 Pour en savoir plus : www.catalaunien.net

Ajouter un commentaire :: Envoyer cet article

• 2/05/2009 - scandale patrimonial

Publié par urbain
Et un nouveau scandale patrimonial à Châlons !
Remarquez, vu que bientôt tous les habitants de Champagne-Ardenne seront morts de cancer (voir le texte sur les déchets nucléaires), ça ne sert plus à rien de mettre de l'argent dans la restauration du patrimoine !

Modifié par urbain le 3/05/2009 a 12:28
Lien permanent

• 13/05/2009 - a l'auteur de l'article

Publié par Anonymous
Je te fais remarquer que le panneau de chantier sur lequel tu as pu observer le slogan que tu cite proviens de la société qui ne "réalise que son travail" de plus je ne comprend pas pk tu dis ke c un slogan cynique et abjecte je repete qu'elle ne fais que son travail vis a vis d'un client qui est donneur d'ordre. d'autre part avant de critiquer ce slogan et cette société que tu ne connais pas renseigne toi bien car la plus part des travaux de démolition permette la création de développement urbain moderne sur d'ancienne friche industriel et autre furoncle comme ce chateau complètement moisie et irréparable ou alors je t'invite a sortir ton porte feuille et a investir pour la préservastion du patrimoine ainsi que ta pelle et ta brouette les week end afin de montrer l'exemple et démontrer ta volonté. La critique est facile mais l'art est difficile....
Lien permanent

• 11/08/2009 - Apparemment,

Publié par do
l'orthographe aussi, est difficile. Encore un pan de patrimoine qui s'effondre...
Lien permanent

• 19/08/2009 - et l'humour noir ?

Publié par Anonyme
à part l'orthographe, il faudrait revoir son humour. J'explique pour ceux qui n'ont pas compris : c'est la situation qui rend le slogan "critique". ça va mieux ?
Lien permanent

• 14/10/2009 - Il n'y avait pas urgence à détruire le château : lettre au président de la Communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne

Publié par un sparnacien
Monsieur,
Je vous prie de trouver ci-joint, pour information, copie du courrier que j’ai adressé à M. Bruno Bourg-Broc, président de la Communauté d’agglomération de Châlons-en-Champagne, suit à la démolition du château de Coolus…

Monsieur
Je viens vers vous pour évoquer votre dernière « action culturelle », la démolition du château de Coolus, réalisée en collaboration avec les membres de votre conseil communautaire.
Je tiens tout d’abord à vous préciser que ma démarche ne revête aucun caractère politique ; mais le vandalisme m’a toujours été odieux, de quelque bord qu’il vienne ; a fortiori lorsqu’il est pratiqué par des personnes que leurs fonctions et leur formation devraient prémunir contre des actions inconsidérées.
Le château de Coolus était, certes, dans un état de dégradation avancé et ne bénéficiait d’aucune mesure de protection. Pour autant, il n’en constituait pas moins un élément appréciable du patrimoine historique du pays châlonnais.
A ce titre, il aurait, me semble-t-il, mérité plus d’égards.
Le quotidien local « L’Union » précise, dans un article paru le 6 mai 2009, que la décision de détruire ce monument avait été prise en toute transparence, par deux délibérations successives du conseil municipal de Coolus puis du conseil de la communauté d’agglomération. J’en prends acte.
Permettez-moi cependant de vous interroger sur quelques points.
Je m’étonne, premièrement, que la CAC ait décidé d’acquérir ce domaine, puisqu’elle n’avait, semble-t-il, d’autre objectif que de le démanteler.
Le coût de la restauration du château étant important, les élus du conseil communautaire n’avaient visiblement ni la volonté, ni les moyens de l’envisager. Ce point de vue, compréhensible et maintes fois répété, ne justifie cependant pas la destruction de cet édifice.
Nombreux sont en effet, dans notre pays, les monuments en ruine qui ont bénéficié après des délais plus ou moins importants de campagnes de restauration.
Certains, comme le château de Suscino dans le département du Morbihan, bâtiment plus prestigieux que celui de Coolus, j’en conviens, ont attendu près de deux siècles, à l’état de ruine avant qu’une initiative publique ou privée ne préside à leur renaissance.
En décidant la démolition du château de Coolus, vous l’avez privé d’une hypothétique restauration qu’un conseil communautaire plus sensible que le vôtre à la protection du patrimoine aurait pu entreprendre ultérieurement. Il n’y avait donc pas d’urgence à détruire cet édifice.
Je tiens enfin, plus généralement, à dénoncer une décision qui ne me paraît pas conforme à l’intérêt général.
Les mesures de l’établissement public que vous présidez devraient, en principe, être guidées par les sens du bien commun (j’ai la faiblesse d’y croire encore !). Or, j’ai du mal à concevoir que la destruction d’un témoin de l’histoire locale et d’une œuvre d’art puisse être bénéfique à la collectivité.
Cette politique n’est malheureusement que le reflet de celle que vous pratiquez en votre qualité de maire de Châlons-en-Champagne, ville dans laquelle plusieurs atteintes ont été portées au patrimoine ancien ces dernières années.
J’avais d’ailleurs interpellé votre adjoint, M. Doucet, sur ce sujet au mois de décembre 2008, mais il n’a pas daigné répondre à mon courrier…
La préservation du tissu ancien de nos villes et de nombreux édifices non classés, mais précieux tant pour l’histoire de notre pays que pour son attrait artistique, me paraît fondamentale à l’heure du développement de l’économie du tourisme. Une politique intelligente pourrait être menée en ce domaine, en conciliation avec la protection du cadre de vie pour le plus grand profit de tous ; certaines communes l’ont déjà essayée avec succès !
Permettez-moi enfin de regretter que la destruction du château de Coolus coïncide, non sans cynisme de votre part, avec un hommage public rendu à Monsieur Jean-Pierre Ravaux, conservateur des musées de Châlons aujourd’hui décédé, qui fut un défenseur infatigable du patrimoine régional.
Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.
J.P. M.
Lien permanent

Qui suis-je ?

Présentation de la Catalaunie : histoire, patrimoine, environnement. Discussion autour de l'actualité catalaunienne.

«  Avril 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Derniers articles

Dictionnaire des Châlonnais célèbres, illustres et mémorables
Les fillettes du prévôt
Histoires chaalonnaises drolatiques ou dramatiques
Une autres histoire de la fille sauvage
Le savetier et la pucelle
Histoires chaalonnaise drolatiques ou dramatiques
un nouveau roman de Bruno Malthet : Les mémoires de Baptiste Bouc-Bigot
99 moutons et un champenois... à la foire de Châlons
Histoire de la foire de Châlons-en-Champagne
Le Capitole en Champagne : les dessous d'un scandale
Trois résistants des temps modernes
Saute paillasse !
Les crues de la Marne
L'oppidum de La Cheppe et les Champs catalauniques
La guerre oubliée
Jean-Pierre Ravaux : le meilleur des Catalauni
Bulles champenoises radioactives
La destruction du château de Coolus
La guerre des pigeons
Châlons, capitale du front
1908-2008 : la religion et l'Etat, un débat et un combat toujours d'actualité
L'extraordinaire Monsieur Oehmichen
recette flan catalaunien au potiron
Solidarité et Paix
Bernard de Clairvaux prêche la Croisade à Chaalons
Juliette Récamier, exilée à Châlons
Marie-Angélique : l'enfant sauvage
Les Jards ont perdu le nord
un week-end de collage à Chaalons
Rencontre avec Bruno Malthet

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Album photos
Archives
Mes amis
Ecrivez-moi
Flux RSS

Liens amis

Petit Catalaunien Illustré
Nouvelle Catalaunie
culture blog
Dominique Brisson

Rubriques

à propos de l inconnue du grand bazar
actualité
voyages en Catalaunie

Mes amis



Article 18 sur 47
Page précédente | Page suivante